Démarche qualité


Langues maternelles

Je traduis exclusivement vers mes langues maternelles à savoir le français et l’anglaisAyant grandi bilingue, je suis capable de traduire dans les deux sens sans compromettre aucunement la qualité.

Domaines de spécialité

Je n’accepte aucun projet de traduction faisant appel à un vocabulaire pointu en dehors de mes domaines de compétence, telle que la traduction médicale ou juridique par exemple. Accepter un tel projet, ce serait compromettre la qualité du résultat fini. Si vous me sollicitez pour une telle traduction, j’aurai l’honnêteté de vous rediriger vers un collègue dont c’est la spécialité, ou de sous-traiter le projet vers un tel traducteur.

Délais raisonnables

Je m’engage à refuser tout projet de traduction présentant des délais trop courts pour être réalisables dans de bonnes conditions. En effet, il n’est pas rare qu’un client me demande une traduction à faire dans l’urgence. Seulement, l’urgence est incompatible avec la qualité. Je préfère donc proposer à de tels clients des délais raisonnables qui me permettront d’assurer la qualité du produit fini. Si une telle solution n’est pas envisageable, je refuse le projet, car je ne souhaite en aucun cas compromettre la qualité de la traduction,

Sous-traitance

S’il m’arrive, pour des raisons de disponibilité ou pour répondre à une demande dans un domaine que je ne maîtrise pas, d’avoir à sous-traiter un projet de traduction, je ne travaille qu’avec un groupe restreint de collègues professionnels que je connais et dont j’ai eu l’occasion d’éprouver les compétences réelles. Je ne me permets pas d’offrir simplement le projet au traducteur au tarif le plus faible, comme le font de trop nombreuses agences de traduction, car je ne pourrais pas dans ce cas garantir la qualité de la traduction. Dans tel cas, j’effectuerai une relecture approfondie de la traduction avant de vous la rendre, afin de m’assurer que la qualité de traduction que je propose soit maintenue.

Méthodologie de traduction

Afin de vous garantir la meilleure traduction possible, voici la méthodologie que je mets en œuvre :

  1. Recherche documentaire approfondie
    Lorsque je reçois un projet de traduction, je commence par le lire en totalité, afin de bien appréhender le document dans son ensemble. Au cours de ce cette lecture, je peux être amené à rechercher les termes spécifiques au domaine concerné, afin de m’assurer que le vocabulaire employé ne soit pas simplement correct et compréhensible, mais qu’il s’agisse véritablement du vocabulaire d’usage dans le domaine d’activité concerné. En effet, même si je refuse toute traduction trop technique dans des domaines dont je maîtrise mal le vocabulaire, il arrive souvent qu’il y ait quelques termes importants pour lesquels une recherche approfondie s’impose afin de traduire par le terme le plus approprié.
  2. Erreurs ou ambiguïtés du texte source
    Il arrive souvent au cours d’une traduction qu’on rencontre une erreur dans le texte source, ou qu’on ait simplement un doute sur le sens d’un terme technique ou d’une expression ambiguë. Dans ce cas de figure, je prends le temps de communiquer avec vous, afin d’être parfaitement sûr de la qualité de ma traduction.
  3. Relectures attentives
    Une fois la traduction terminée, je la mets de côté, jusqu’au lendemain si possible, et je la relis à tête reposée. Je fais une première lecture comparative, pour m’assurer que je n’ai omis aucune nuance ni aucun élément important du texte source. Ensuite je refais un lecture attentive pour m’assurer de la fluidité du résultat fini.
  4. Relecture externe (en option)
    C’est à ce stade que le document peut être transmis, si vous en avez fait la demande, à un relecteur externe, afin qu’un œil extérieur se penche sur le document. Une telle relecture est souvent utile, car malgré toutes les précautions mises en œuvre, le relecteur est souvent capable de relever quelques coquilles ou de faire des suggestions stylistiques qui peuvent s’avérer intéressantes. Si cette option est retenue, j’examine et je relis attentivement les modifications suggérées par le relecteur. En effet, celui-ci n’a vraisemblablement pas effectué la même recherche documentaire avant sa relecture que je n’ai faite avant la traduction. Par conséquent, il n’est pas impossible qu’il suggère des modifications qui puissent altérer la qualité de la traduction. Je revérifie donc une dernière fois les modifications proposées, pour les intégrer ou non dans le document.